Le gouvernement met le feu à la retraite des sapeurs-pompiers !

Le gouvernement met le feu à la retraite des sapeurs-pompiers !

21 février 2020 Non Par Débat Retraites

Déjà en conflit avec le Ministère de l’Intérieur depuis plusieurs mois, la réforme des retraites est venue renforcer la contestation menée par les sapeurs pompiers, lésés par le projet de réforme du gouvernement. Dénonçant la “crise des vocations” et la précarisation de leurs conditions de travail, ils tirent la sonnette d’alarme sur les risques liés à l’exercice de leur mission d’intérêt général.

> Incertitudes en masse sur la situation des sapeurs-pompiers professionnels 

Depuis de nombreuses années, malgré la succession de plans d’action mis en œuvre pour améliorer les conditions de travail et la reconnaissance des sapeurs-pompiers, nous faisons malheureusement face à une véritable crise des vocations. Sur-sollicitation, baisse des effectifs, manque de reconnaissance, agressions, etc. alimentent une situation sans-précédent. 

C’est désormais au tour de la réforme des retraites de s’attaquer au statut et aux conditions de travail des sapeurs-pompiers. Aujourd’hui, les sapeurs pompiers professionnels disposent d’un régime de départ anticipé à l’âge de 57 ans, ainsi que divers avantages pouvant se traduire par une sur-cotisation de leur employeur. Si le maintien de leur âge de départ anticipé a été acquis, certaines incertitudes demeurent :

  • La prise en compte de l’ensemble de la carrière (au lieu des six derniers mois) dans le calcul des pensions de retraite va-t-elle conduire à une baisse des pensions ?
  • Les nouveaux critères de pénibilité seront-ils à la hauteur des enjeux de la profession ?
  • Dans quelle mesure la hausse des cotisation prévue par l’harmonisation des taux de cotisation entre salariés du privé et du public va-t-elle impacter la rémunération des pompiers ? 

Ces incertitudes font craindre le pire pour les sapeurs-pompiers, qui redoutent de se voir appliquer l’âge pivot, entraînant une décote en cas de départ avant 59 ou 60 ans. 

Afficher moins

> Quid des sapeurs-pompiers volontaires ? 

L’incertitude est la même pour les sapeurs-pompiers volontaires, comme en atteste l’évolution des effectifs ces dernières années : le nombre de volontaires a baissé de 15 000 hommes entre 2004 et 2018, pour s’établir aujourd’hui à 193 700. Une situation dénoncée ici par la Députée Christine Pirès-Beaune ce jeudi 20 février lors des débats sur l’examen du projet de réforme des retraites.

Afficher moins

Des points seront-ils octroyés aux sapeurs pompiers volontaires dans le cadre de leur engagement ? Alors que le projet de réforme des retraites prévoit de créer ou maintenir de nouveaux régimes spécifiques (pour les militaires, les policiers, les gendarmes), le statut des sapeurs-pompiers volontaires est pour le moment dans le flou le plus total. On se demande bien pourquoi.

Hier, la majorité s’est opposée à toute compensation liée à cet engagement. Étrange conception de la solidarité.

“L’attribution de points de retraite renforcerait l’impression que le volontariat est quelque part un contrat de travail. Il ne faudrait pas que par cette bonne intention nous remettions en cause le volontariat à la française”, met en garde Nicolas Turquois, Rapporteur de la réforme des retraites